Faire suivre

FRC : Annonce des boursiers du Fonds Général

L'équipe du Fonds Roberto Cimetta a le plaisir d'annoncer la sélection des boursiers sur la ligne de mobilité du Fonds Général.

 

L’appel à candidatures du Fonds Général a reçu 279 candidatures, dont 199 demandes éligibles.Les experts ont évalué les dossiers qui étaient conformes aux critères d’éligibilité. Après leur évaluation, 137 de ces demandes ont été jugées recevables, mais en vue des fonds disponibles, 51 seulement bénéficieront d’une bourse. 

 

Timea Szöke, opératrice culturelle hongroise de 24 ans, travaille à Pro Progressione. Accompagnée d’un musicien hongrois, elle voyagera de Budapest à Beyrouth en août. Ils veulent collecter dans les camps de réfugiés des sources audio et vidéo sur la musique folk du Levant. Ils ont l’intention de mettre en place des archives ouvertes pour favoriser la transmission de connaissances de la musique d’Europe de l’Est et du Levant. 

 

Adrian de Miguel Simon, opérateur culturel et urbaniste espagnol de 24 ans, partira de Madrid à Casablanca en juillet pour développer le programme Grigi Pixel dédié à la création d’objets magiques dans l’espace urbain des villes africaines et européennes. 

 

Yalta Pakzad Afshraf, danseur iranien de 33 ans, chorégraphe et curateur, a voyagé de Téhéran à Vienne pour participer au workshop DanceWeb et développer ses contacts pour contribuer à la survie de la danse en Iran.  

 

Danielle Boelling, gestionnaire de projet indépendante pour des artistes et des structures. Elle voyagera d’Amsterdam à Téhéran en août pour prendre part au festival d’art expérimental SET et participer au développement d’une résidence artistique à Shiraz. 

 

Mohamed Abdallah, scénariste égyptien de 34 ans, partira à Berlin en juillet pour participer à une résidence à Silent Green Kulturquartier et à l’université d’été de l’Institut Arsenal pour le cinéma et l’audiovisuel. Ce sera également l’occasion pour lui de réunir les membres du collectif Hamaq. 

 

Agdas Murat, artiste truc âgé de 31 ans, a voyagé en mai d’Istanbul à Genève pour participer à un programme de la résidence Utopiana, pour lequel il a été sélectionné. Il va travailler sur le concept de Choreo-Geo-Graphy, une recherche performative sur le corps qui interroge les mouvements. Il pourra également développer ses contacts à l’international et renforcer les échanges avec la Suisse. 

 

Huri Gonca Cumusayak, danseuse turque de 33 ans et opératrice culturelle, a voyagé d’Istanbul à Athènes pour participer à la sixième édition du workshop international « Method of Theodoros Terzopulos », organisé par la troupe de théâtre Attis. Elle partagera les connaissances acquises avec son réseau à Izmir et à Istanbul. 

 

Josepha Rudolph, artiste allemande de 35 ans, a voyagé de Halle en Allemagne à Izmir en mai, pour prendre par aux rencontres Tandem/Shami et mettre en place un projet qui se déroulera dans les zones rurales d’Allemagne et de Turquie autour des enfants et des jeunes vivant dans les camps de réfugiés.

 

Erel Tuce, curatrice indépendante turque de 35 ans et écrivain, elle explore les politiques de la production de masse au travers du textile. Elle voyagera de Berlin à Istanbul en août pour travailler avec trois autres artistes sur une installation au Schneidertempel Art Center, en utilisant des tissus. Deux d’entre eux feront des improvisions sonores en utilisant des machines à coudre. 

 

Malikka Bouaissa, gestionnaire culturelle belgo-marocaine de 36 ans qui travaille pour Al.Arte, développe le Festival de Cinéma Mona à Antwerp avec Stéphanie de Peer, qui a reçu une bourse de mobilité FRC/Creative Tracks. Elle dirige également un magazine d’art pour favoriser la diffusion d’informations sur l’art dans la région MENA en Belgique. Elle accompagnera Stephanie au Festival International du Cinéma à Beyrouth pour développer des contacts et acquérir des connaissances avec pour objectif d’accroître le Festival de Cinéma Mona en diffusant des films arabes de qualité et organisant des projections en Flandres. 

 

Youma Saba, musicienne libano-canadienne de 33 ans, chanteuse, compositrice et musicologue, voyagera de Beyrouth à Paris en mars 2018 pour participer au programme de la résidence Zamkana avec d’autres artistes du mouvement « nouvelle musique ». Ce projet contribuera à l’arrivée de nouveaux modèles musicaux qui reprennent les morceaux d’origine créés dans une région qui, aujourd’hui, tend à reproduire les procédés de la musique industrielle de masse. 

 

Rasa Antanaviciute, fondatrice et directrice lituanienne du centre de résidences Nida Art Colony, voyagera au Caire en septembre pour mettre en place une résidence artistique et un programme d’échange. Elle rencontrera des partenaires potentiels et dès lors que le programme d’échange sera mis en place les artistes en résidence pourront bénéficier du large réseau de Nida Art Colony. 

 

Ioannis Pappas, artiste grec de 39 ans, et Venizelos Michail, metteur en scène grec de 36 ans, voyageront l’un de Berlin, l’autre de Thessalonique en direction de Nicosie en novembre pour participer au Festival Buffer Fring et réaliser la performance Refugio. Il s’agit d’une longue performance à destination du public visant à redéfinir les frontières dans la zone internationale Buffer à Nicosie. Ils rencontreront également des professionnels et profiteront de leur présence pour échanger autour des processus artistiques. 

 

Malbora Krajku, gestionnaire culturelle kosovare à la Fondation Lumbardhi, voyagera à Rijeka en juillet pour prendre par à Unicult 2020 sur le leadership dans le secteur culturel et le processus de décision. C’est l’occasion pour elle d’être formée dans le cadre d’un programme mentoring d’excellence, qu’elle n’a pas pu recevoir auparavant. Cela contribuera au développement de réseaux locaux et d’une dynamique socio-économique à Prizren.

 

Antonia Lilly Maria Pöhlmann, danseuse indépendante allemande de 26 ans, a voyagé à Téhéran en mai pour partager son travail Achipelago Series à l’occasion des rencontres Theatricultural. Rooberoo Mansion a pris en charge son hébergement à Téhéran. 

 

Emirah Gökdemir, artiste turc de 33 ans, spécialisé dans les arts visuels et artiste de scène, voyagera de Antakya à Budapest en septembre pour animer un worshop participatif soutenu par Stereo Akt autour d’un projet commun intitulé « About love ». La collaboration implique un artiste polonais et un artiste hongrois, et le workshop sera reproduit à Lublin en octobre. 

 

Osant Bar Or, photographe de 57 ans, voyagera à Berlin en juillet sur l’invitation de SalonWelcome, une structure d’accueil qui réunit les artistes de toutes les disciplines autour de projets communs. Le projet, intitulé Reinvinting Life structure, qui initiera la création d’oeuvres artistiques de réfugiés et de photographes qui seront exposés à son retour. 

 

Valeria Zabret, réalisatrice slovène de 26 ans, voyagera de Ljubljana à Thessalonique en voiture en août, pour  développer son projet Silence dans les Balkans. Elle fera la route du retour des réfugiés pour recueillir des sources sonores et visuelles sur les cimetières et organiser une exposition des événements qui se produisent dans la région. Elle participera également au Festival international du documentaire, Make Dox, en Macédoine.  A son retour en Slovénie, elle présentera son projet avec le soutien de la municipalité et du ministère. 

 

Abdallah Wa’el AbuRub, opérateur culturel de 25 ans, a voyagé de Irbid à Copenhague en avril pour participer à la résidence ASSISTEJ durant trois semaines. Cette résidence sur le théâtre dédié au jeune public l’aidera à développer son projet de théâtre pour les jeunes dans le Nord de la Jordanie.  

 

Pavel Ruzyak, réalisateur tchèque de 27 ans, voyagera au Maroc en septembre pour développer son documentaire à propos de Sami, un Marocain vivant en République Tchèque. Pavel rencontrera la famille de Sami pour mieux comprendre son histoire et sa vie au Maroc. Il cherchera également des soutiens pour son film. Il espère contribuer à une meilleure compréhension entre la communauté musulmane et le public tchèque.

 

Saje Dumarie, comédienne palestinienne de 22 ans, partira à Avignon en juillet pour participer au masterclass Tamam. Elle partagera les connaissances et les compétences acquise avec la communauté artistique de Ramallah. 

 

Andrej Bereta, curateur indépendant et historien de l’art serbe, a voyagé de Prijedor en Bosnie Herzegovine à Ljubljana fin avril pour travailler avec la SCCA et développer des programmes d’échanges dédiés aux étudiants croates. Ces programmes seront également ouverts aux étudiants venant d’autres pays européens et de Singapour. Andrej partagera sa méthodologie en tant que curateur artistique et il rencontrera ses confrères slovènes pour établira de nouveaux contacts. 

 

Mohamed Shika, danseur indépendant égyptien de 28 ans, voyagera à Vienne durant l’été pour prendre part au programme danceWeb dans le cadre du festival ImPulsTanz .

 

Ezgi Kilinçasian, artiste turque spécialisée dans les arts visuels et vivant à Berlin, ancienne boursière du FRC, voyagera de Berlin à Beyrouth en septembre pour prendre part au concours international d’art Niemeyer au Musée d’Art Moderne et Contemporain à Alita/Byblos. Son installation est dédiée à la vie d’Elizabeth Kechegian, survivante de la seconde diaspora arménienne. Le thème sera autour de la révolte, de l’interruption et de la fracture. Son travail se caractérise comme une résistance à l’acceptation passive concernant les événements qui se déroulent au Liban et en Turquie. 

 

Mujeet Ghallab, opérateur culturel yéménite, a voyagé en avril de Casablanca à Tabsa en Algérie, pour prendre part au premier forum global sur l’éducation aux médias dans un monde changeant - Réalités et aspirations futures, organisé par le département des Sciences Humaines et sociales de l’Université Arabi de Tebessa. Il espère promouvoir des concepts et des comportements d’une culture civique et de pratiques démocratiques qui servent les concepts de partenariat, de citoyenneté et de rejet de la violence, de l’extrémisme et du terrorisme. 

 

Lina Laraki, artiste marocaine de 25 ans spécialisée dans la vidéo, a voyagé de Casablanca à Paris en avril pour travailler sur une projet artistique expérimental avec le collectif ETNA pour une durée de 4 mois de résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris. A son retour elle poursuivra ce projet avec ETNA notamment autour d’un film de 16 mn, format rarement utilisé en Maroc. Elle organisera également un workshop pour aider les enfants à construire leur propre caméra en bois. 

 

Nicolas Henri Stanislas Cantillon, danseur français de 45 ans, a voyagé de Genève à Téhéran en mai pour animer un workshop de danse avec Sina Saberi et les danseurs du collectif MaHa. Le but est de monter un spectacle produit en Suisse et d’effectuer ensuite une tournée internationale. 

 

Redouane Aouameur, musicien algérien de 44 ans, a voyagé à Helsinki en juin pour prendre part à une conférence sur le Modern Heavy Metal. A son retour en Algérie il espère contribuer à une meilleure compréhension de cette musique culturelle tout en liant des liens avec la Finlande. 

 

Mohamed Ech Charquaouy, danseur marocain de 25 ans, ancien boursier du FRC, a voyagé de Fès à Paris en mai, pour prendre part à un workshop au Théâtre de Gennevilliers pour présenter ses travaux de recherche soutenus par Nacera Belaza. 

 

Romain Rivalan, photographe français de 46 ans, et Youri Cayron, artiste français de 35 ans spécialisé dans les arts visuels et ancien boursier FCR, voyageront de Marseille à Ramallah en septembre pour poursuivre leur projet de recherche « Demande aux oiseaux », sur l’identité, l’urbanisme et l’architecture en Israël. 

 

Andjelka Nikolic, metteur en scène serbe de 39 ans, a voyagé de Belgrade à Oldenburg pour prendre part au séminaire ASSISTEJ spécialisé sur le théâtre jeune public. L’idée est de rencontrer d’autres metteurs en scène autour du thème « routes et carrefours » avec pour thème principal la route des Balkans empruntée par les réfugiés.

 

Guillaume Vergé, photographe français de 39 ans, a voyagé de Barcelone à Alger en mai pour développer son projet « Fragments d’Algérie ». 

 

Alexandre Paulikevitch, danseur libanais de 34 ans, a voyagé de Beyrouth à Paris en avril et Nancy Naous, chorégraphe franco-libanaise de 40 ans, voyagera de Paris à Beyrouth en novembre pour prendre part au projet « Dresse-le pour moi », sur la construction de la masculinité dans la région du Moyen-Orient.

 

Megumi Matsunara, artiste japonaise de 39 ans spécialisée dans les arts visuels et résidant entre Fès et Tokyo, voyagera à Tunis en octobre dans le cadre de l’exposition « Souviens-toi de te rappeler» présentée au festival de Kerkennah et organisée par Kind of Art sur le thème de la jeunesse. Elle connait bien le Maroc et a créé des liens entre les artistes japonais et marocains. Elle voudrait aujourd’hui mieux comprendre la Tunisie en commençant par découvrir les îles de Kerkennah.

 

Mariette Auvray, artiste française spécialisée dans l’art numérique, voyagera de Paris à Acre en février 2018 pour développer une série web intitulée Palestiniennes pour faire connaître la scène underground en Palestine. 

 

Safaa Erruas, artiste marocaine de 41 ans, spécialisée dans les arts visuels, voyagera de Tangers à Tunis en juillet pour prendre part à l’exposition « Souviens-toi de te rappeler» présentée au festival de Kerkennah, notamment au travers du rôle des femmes dans les îles. 

 

Dorsal Houari, réalisateur tunisien de 28 ans, voyagera de Paris à Tunis en juillet pour participer au Festival international d’Art Féministe Chouftouhonna à Tunis. Il développera des liens entre ce festival et présentera les gagnants à un Festival Off de deux jours à Paris.

 

Rabbi Brahim, acteur professionnel tunisien de 33 ans, a voyagé de Genève à Tunis en voiture, au mois d’avril. Ils avaient besoin de ramener les décors et accessoires de leur performance « El Aers - projet de mariage », afin de présenter une adaptation de l’oeuvre à Tunis avec le collectif Corps Citoyen à l’occasion du Festival Jaou. 

 

Darine Yamani Hotait, scénariste et réalisatrice libanais de 31 ans, voyagera de Beyrouth à Rotterdam en septembre pour prendre part à la 6ème édition du Festival du Cinéma Arabe et participer à une résidence durant laquelle elle animera un workshop de 10 jours. Elle collaborera avec d’autres artistes sur un projet d’installation vidéo qui sera projeté en octobre. 

 

Adil Chadli, artiste marocaine de 34, spécialisée dans les arts du cirque, fondatrice de la troupe Accroches et de l’association du Parkour, est partie de Casablanca à Saint Etienne depuis le 8 juin pour prendre part au Festival Trax et les Cratères qui se déroulera en juillet. 

 

Arjuna Neuman, artiste australienne de 31 ans, réalisatrice et scénariste, et Laure de Selys, artiste et vidéographe et chercheuse belge de 31 ans, ont voyagé de Genève à Beyrouth en avril pour présenter leur projection « Black Code/Code Noir and Multicultural Dread » supportée par  Ashkal Alwan et présentée par Mansion. L’analyse du film met à jour les modes de résistance culturelle au travers de regards croisés venant de Londres, de Palestine, du Liban. L’approche du film se concentre sur une solidarité transrégionale.

 

Martine Yordanova, opérateur culturelle bulgare de 31 ans, voyagera de Sofia à Rome en juillet pour participer à l’Université d’été de Université Goldsmiths Londo. Elle entend découvrir de nouveaux aperçus des techniques d’exposition d’art contemporain.

 

Amer Shomali, artiste indépendant de 36 ans, a voyagé de Amman à Kassel en juin pour prend part au projet Documenta. Il pourra développer son réseau au niveau international, mais il veut également améliorer ses compétences en tant que curateur en Palestine car il travaille actuellement au Musée municipal de Ramallah. 

 

Dominique Chouachani, designer dano-libanaise de 31 ans, voyagera à La Valette en septembre pour développer son projet Common Fest où des installations artistiques seront créées au travers d’une expérience multidimensionelle avec d’autres artistes. Le projet entend développer une sculpture dans un parc situé à Malte. L’objectif est de construire des ponts entre le Liban et Malte qui partagent une histoire commune. 

 

Annegret Sachse, réalisatrice de documentaire de fiction et cinématographe expérimentale, a voyagé à Istanbul en avril pour préparer un court métrage de fiction dirigé par le cinéaste turc Zeynep Köprülü. Le film traite de la question des jeunes filles qui partent vivre et étudier à l’ étranger. Il interroge ainsi le sens du départ de son pays d’origine vers un autre pour chercher un avenir meilleur. Il s’agit-là d’une collaboration turco-allemande. 

 

Mohamed Fouad, danseur égyptien de 32 ans, voyagera de Paris à Alexandrie en décembre pour effectuer une performance au Centre Rézodanse. Il animera des workshops et travaillera avec le groupe Silsilah. Ses activités entrent dans le cadre des travaux lancés à Lyon en février par Bérengère Valour. 

 

Naz Cuguoglu Cacekli, opératrice culturelle, voyagera d’Istanbul à Londres en juillet pour participer au programme intensif curatorial du Tate Museum. Cette expérience lui permettra d’étendre son initiative visant à établir des échanges artistiques avec les Etats-Unis, la Suisse et la Russie. Cette occasion lui permettra également de discuter de la question de la censure dans son pays et la manière de gérer ce problème lorsqu’on dirige une galerie d’art. 

 

Nous leur souhaitons un bon voyage et beaucoup de succès. 



Fonds Roberto Cimetta

c/o ONDA
13 bis rue Henri Monnier
75009 Paris - France
T +33 145 26 33 74

Facebook

Archives

2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011

Newsletter